Décès - Sylvie - 30/05/16

 

Bonjour,
Le 18 juillet 2015, mon époux succombait à un cancer. Je n'arrive toujours pas à réaliser qu'il n'est plus là et je sens que ma vie s'éteint à petit feu. Je ne sais pas vers qui me tourner pour avoir des réponses sur notre devenir après la mort et s'il est toujours à mes côtés. Le monde des médiums et autres est peuplé de personnes peu srupuleuses et qui ne s'intéressent qu'à la détresse des gens dans un but lucratif, et c'est pour cela que je fais appel à vous pour m'aiguiller. Je suis en train de lire "le Livre des Esprits " d'Allan KARDEC et "le test" de Stéphane Allix. J'avoue que c'est troublant. Je souhaite faire partie d'une séance de spiritisme mais j'ai peur d'être mal conseillée. Je souhaite que vous prendrez ma démarche en considération. Merci encore à toute l'attention que vous y porterez.

Bonjour Sylvie,
Nous comprenons votre douleur et vous adressons nos plus sincères condoléances. La mort d'un être aimé nous oblige souvent à nous poser des questions sur notre devenir après la mort, mais il n'est pas toujours facile de trouver des réponses simples et adaptées face à cet "ouragan" qui a dévasté notre vie.
Prenez, comme vous l'avez fait, le temps de lire, à votre rythme, quelques ouvrages qui pourraient non seulement vous éclairer, mais aussi vous consoler. Nous vous conseillons, à cet égard, la lecture du livre Après la mort de Léon Denis, dont le titre évocateur, la grande sagesse et le style irréprochable devraient pouvoir éveiller en vous les saines émotions qui vous aideront à reprendre pied. Pour vous en convaincre, vous pouvez aller lire ou écouter, sur le site des éditions Philman, dans la série "des livres et des anecdotes", ce que ce livre a pu susciter comme réactions positives, espoirs retrouvés et consolations apportées.
Accordez-vous ce temps de deuil et de compréhension et, lorsque vous vous sentirez prête, vous pourrez vous adresser à un centre spirite proche de chez vous dans lequel vous devriez pouvoir trouver une douce consolation, évidemment toujours gratuite. Reprenez courage et dites-vous, pour commencer, que vous n'êtes pas aussi seule que vous ne le pensez...
Fraternellement,
Coralie