Energie - Diane - 07/02/2006

 

Bonjour,
j'aimerais savoir pourquoi certaines personnes ont un effet pompe à énergie ?
Je suis particulièrement sensible à mon environnement, lieux et gens ; ils peuvent modifier particulièrement et sans raison apparente mes sentiments et mon énergie. J'ai actuellement autour de moi des gens que j'affectionne mais chaque fois que je les vois ou leur parle au téléphone, l'effet qui suit est le même : sentiment de vide, de fatigue, particulièrement perte de volonté et d'énergie, parfois même détresse alors que ce que nous nous sommes dit est tout à fait trivial et agréable et ne devrait avoir aucune incidence sur mon bien-être. J'ai l'impression d'être perméable à mon insu et que ce sont de véritables éponges ou sangsues. Je les aime vraiment mais je commence à douter des bienfaits de cet entourage.
Qu'en pensez-vous ? Avez-vous une explication ?

Bonjour Diane,
Pour répondre à vos questions, il existe effectivement des personnes qui nous vident de toute notre énergie, qui nous « vampirisent » ; on le constate notamment auprès des malades, des personnes âgées.
Cela provient de la loi d’entraide qu’il existe entre tous, les plus forts aident de leurs fluides, les plus faibles mais aussi de la loi d’affinité qui unit les uns avec les autres, de l’écoute que l’on a pour son prochain. Inversement, il arrive que l’on se sente très bien en compagnie d'autres personnes et que l’on sente un affluent d’énergies, ce sont elles qui nous aident et nous nous sentons comme « regonflé ».
Dans votre cas, quand cette action se passe lorsque vous êtes au téléphone, cherchez à être moins « parti prenant » du discours que l’on vous donne, prenez une certaine distance mais cela ne veut pas dire un manque d’intérêt ; il en est de même lorsque vous discutez en face d’une personne, n’adhérez pas systématiquement à leurs problèmes ou leurs difficultés ; prenez du recul : soyez attentive mais ne tomber pas malade.
Le recours à la prière reste toujours une très bonne protection et peut vous apporter le discernement qui vous manque dans les discussions.
Michel