Rose Gribel - Matthieu - 10/01/2006

Bonsoir,
Je découvre votre site avec plaisir. J'ai lu la "rubrique" Agora spirite" et si vous le désirez je souhaiterais faire partager aux internautes l'expérience que j'ai vécue il y a quelques années.
Cordialement.
Matthieu A.

« Madame Rose Gribel et moi.
Avant tout je veux dire que j’ai toujours été fasciné par tout ce qui touche ce que l’on nomme le paranormal. J’ai lu beaucoup de livres, en particulier tous les livres d’Allan Kardec, de nombreux reportages Tv, etc. Je souhaiterais vous livrer ici l’expérience qui m’est arrivée durant une nuit d’été de 1993.
Ma compagne et moi, nous nous sommes mis au lit. Nous sommes endormis tous les deux et puis à une heure de la nuit dont je saurais dire exactement, j’ai entendu ma compagne m’interpeller par mon nom, je l’ai sentie se redresser à genoux dans le lit et l’entendais distinctement dire qu’il y avait une grosse boule lumineuse au-dessus de moi et qui éclairait presque toute la chambre.
Je dis que j’ai senti et pas vu ma compagne se dresser à genoux dans le lit car j’avais les yeux fermés, j’étais allongé sur le dos et je n’arrivais pas (ou ne voulais pas) à ouvrir les yeux car à ce moment-là, je me sentais dans un tel état de bien-être que je ne pourrais pas le décrire. J’ai ouvert les yeux au bout d’un moment et j’ai vu que ma compagne qui avait assez peur était à genoux près de moi. Je lui ai demandé ce qu’il se passait, elle m’a dit ce que j’évoque plus haut. Je lui ai dit qu’effectivement j’ai entendu tout ce qu’elle m’a dit et mais je lui demandais si elle n’avait pas rêvée, si elle était bien éveillée à ce moment là, elle m’affirma que non et devant l’insistance de mes questions, elle s’est offusquée et même peu énervée.
Quelques semaines plus tard, ma compagne m’offrit le livre de Madame Rose Gribel que je rencontrais l’année suivante à Nice. Cette dame m’a reçut avec beaucoup de gentillesse. Ce jour-là, je me souviens des crépitements qui parcouraient les meubles dans la pièce et de la phrase de Madame Rose Gribel qui revenait comme un leitmotiv dans notre conversation en pointant un doigt tendu vers le plafond : « Vous les entendez ? ». Je ne comprenais pas, alors Madame Rose Gribel m’expliqua que les esprits manifestent leur présence de cette manière là.
J’abordais le thème de la réincarnation avec Madame Gribel et lui posais mille questions. Elle me dit que ma vie précédente se déroulait au début des années 1800 dans l’état américain du Michigan.
A mon retour chez moi, le soir même, à peine franchie le pas de ma porte que j’entendais dans le plafond et les meubles de mon appartement les mêmes bruits mais plus intenses et plus rapides (comme une « mitraillette »). Je n’avais jamais remarqué pareil phénomène auparavant chez moi. Cela dura pendant plusieurs heures à mon grand étonnement et à celui de ma compagne. Instinctivement, j’avais le sentiment qu’il n’y avait dans ce phénomène rien de négatif. Je décidais de téléphoner aussitôt à Madame Rose Gribel qui m’expliqua qu’en faisant la démarche d’aller la rencontrer j’avais aussi en quelque sorte fait la démarche vers le spirituel et les crépitements que j’entendais étaient la manifestation de l’esprit d’un ami que j’avais eu dans une vie antérieure.
Le phénomène dura encore longtemps. En 1995 j’ai déménagé. Lorsque je suis arrivé dans mon nouvel appartement, il ne s’est rien passé pendant les premières semaines ce qui m’a surpris. Je l’avoue à ce moment-là, j’ai commencé à avoir un peu de doutes, mais à ce moment-là où de telles idées assaillirent mon esprit, les crépitements ont ressurgi. »

Bonjour,
En vous interrogeant sur le bien-fondé de ces « crépitements », vous faites une évocation. L’esprit pouvait être attaché à votre premier lieu d’habitation, il répond à votre demande et manifeste sa présence par des bruits dans votre nouveau lieu de logement quand vous l’appelez par la pensée. Dans le cas présent, il serait préférable de prier pour cet esprit qui reste malgré tout attaché à la vie terrestre.
Fraternellement,
Catherine