Alcool - Fabien - 05/01/16

 

Bonjour,
Depuis quelque temps je m’interroge. En dehors d’une vie saine la semaine, il m’arrive souvent de boire le week-end jusqu’à en être ivre. Ce n’est pas ce que je voulais au début, mais les soirées entre amis dégénèrent souvent. Un verre en appel un autre. Tous, comme on nous appelle de bons vivant, prenons comme excuse, qu’après une dure semaine de travail, nous avons bien le droit de nous détendre. Je partage cette idée, mais c’est vrai que nos soirées se sont dégradées, l’alcool coule de plus en plus à flot. Cela commence à me gêner. Je me demande quel serait nos soirées sans alcool puisqu’elle tient une place de plus en plus importante. Ce n’est pas la question que je veux vous poser. Je crois à la réincarnation et aux conséquences karmiques. Et c’est justement la question que j’aimerais vous poser. Est-ce qu’il y des conséquences karmique à des soirées régulières un peu trop alcoolisées sachant que le reste du temps ma vie est saine ?

Bonjour,
Ce que nous faisons subir à notre corps physique laisse une empreinte à notre corps spirituel en bien comme en mal. Dans une nouvelle incarnation, cette empreinte sur notre corps spirituel va jouer un rôle important sur le nouveau corps physique. L’abus d’alcool laissera une empreinte néfaste sur notre corps spirituel. Une personne ayant abusée de l’alcool peut se retrouver par exemple, dans une prochaine incarnation, avec des problèmes au foie comme une hépatite, sans pour autant n’avoir fait aucun abus dans sa nouvelle vie. Nous rencontrons régulièrement des personnes ayant des problèmes de santé habituellement liés à des abus alors qu’elles ont une vie parfaitement saine. Elles récoltent ce qu’elles ont semé. Dès cette vie, nous pouvons subir les conséquences d’abus d’alcool, immédiat après avoir consommé une trop grande quantité d’alcool et à long terme dans le cas de l’alcoolisme.
L’abus d’alcool représente un piège dans la mesure où l’alcool procure un sentiment de bien-être apparent immédiat ou presque. Lors de regroupement, elle rassemble et procure un sentiment profond à ceux qui boivent d’appartenir à un groupe, mais souvent à condition de savoir tenir l’alcool en buvant beaucoup. Elle donne l’impression d’avoir une vie sociale en donnant par exemple des ailes aux timides qui penseraient avoir du mal sans elle. Mais c’est une bombe à retardement, on se rencontre de ses méfaits sur la santé souvent tard. De plus, il peut s’installé de manière insidieuse, si nous ne sommes pas suffisamment vigilant une alcoolo-dépendance qu’il est toujours difficile à combattre.
Vous pouvez voir sur le site en allant sur ce lien : http://www.cslak.fr/videoscope-bottom/item/boire-seul, une vidéo qui montre l’impact que peut avoir des Esprits désincarnés sur les incarnés au travers des faiblesses, en poussant les incarnés à boire par exemple.
Mais où commence l’abus ?
Quand elle nous rend malade, quand nous pouvons plus nous en passer, quand elle devient indispensable aux rassemblements entre amis, quand elle nous met dans des situations difficiles et regrettables, quand nous sommes obligés de prendre des doses de plus en plus conséquentes pour être « bien », l’abus, n’a-t-il pas commencé ?
Si nous tombons dans les excès il n’est jamais trop tard pour arrêter. Plus nous arrêterons tôt, moins les conséquences serons importantes.
Fraternellement,
Alexis