Le congrès 2017

le .

Le congrès 2017

Ce mois-ci, nous vous présentons Le congrès 2017. Nous connaissions le Symposium annuel habituel qui nous permettait de nous retrouver entre spirites, plus ou moins anciens, et d’échanger sur nos pratiques et nos expériences. Cette année, le Conseil Spirite Français a décidé de s’unir à la nouvelle Association Française Médico Spirite, afin d’organiser la première rencontre Médico Spirite qui laissait ainsi une part beaucoup plus importante à la science. C’est à Villefranche sur Saône, en région lyonnaise, donc tout près des terres où le jeune Hippolyte Léon Denizard Rivail passa son enfance, que cette synergie put prendre forme les 14 et 15 octobre 2017. Gabriel Delanne, par l’œuvre capitale qu’il a entreprit afin de faire reconnaître scientifiquement le spiritisme, devenait tout naturellement le « représentant » idéal pour cette première rencontre.

 Gabriel DelanneEt c’est vrai qu’à travers son hommage, tous ont pu comprendre à quel point Gabriel Delanne symbolisait à merveille ce mélange de tradition kardéciste des premiers jours et de rigueur scientifique de par sa formation. En effet, comme l’a très justement rappelé notre chère docteur Nelly Berchtold, lors de la biographie de Delanne qu’elle nous a présentée, Allan Kardec faisait sauter sur ses genoux le jeune Gabriel, le fils de son ami, le dévoué spirite Alexandre Delanne. C’est donc après avoir grandi dans un foyer spirite, entre un père qui très vite se rapprocha d’Allan Kardec pour mieux comprendre cette nouvelle doctrine et contribuer à la diffuser et une mère qui était un excellent médium psychographe, que Gabriel fit de brillantes études scientifiques qui lui permirent de rentrer à l’École Centrale de Paris. Il n’eut de cesse de démontrer scientifiquement le spiritisme comme en atteste son tout premier ouvrage, paru en 1885, Le Spiritisme devant la Science.
Déjà, le 31 mars 1880, lors de la Commémoration annuelle du décès d'Allan Kardec organisé au père Lachaise, il avait tenu un discours sans équivoque : "Allan Kardec, disait-il n'est pas venu apporter une religion, il n'a pas imposé aucun culte; sa morale est celle de Jésus dégagée de toute fausse interprétation; mais ce dont il a doté l'humanité, c'est d'une doctrine capable de répondre à toutes les objections de l'incrédulité et à tous les grands problèmes posés par la raison. En effet, jusqu'ici nous n'avons envisagé que le côté moral de sa doctrine, mais son étude plus approfondie nous montre qu'en suivant ses enseignements, on peut arriver aux plus belles découvertes scientifiques. S'il est un champ d'études encore inexploré, c'est celui qui comprend les rapports entre le monde invisible et le nôtre. Que de problèmes à résoudre avant de pouvoir donner une théorie scientifique de ces rapports; mais un jour viendra où ils seront connus comme des phénomènes étudiés scientifiquement et ne seront plus un secret pour nous".
 congrès 2017C’est donc sous l’heureux patronnage de Gabriel Delanne que se tint cette première rencontre Médico Spirite en France. Delanne a certainement été d’une saine influence car les conférences étaient toutes de belle qualité et, aux dires des participants, tous ont apprécié la progression des sujets présentés permettant d’aborder en douceur des thématiques de plus en plus scientifique. Ainsi, les thèmes abordés dans la journée du samedi rappelaient nos symposiums classiques alors que ceux du dimanche nous ramenaient dans les Congrès Médico Spirite, comme celui que nous avons vécu à Lyon en octobre 2014, juste avant que notre chère Marlène Nobre, la Présidente de l’AME (l’association Médico Spirite Brésilienne) ne reparte rejoindre ses frères dans l’au delà.
Il est à noter que, pour la première fois, le Congrès a été intégralement filmé et chaque conférence peut donc être visionnée à volonté tranquillement de chez soi. Il n’y a donc plus d’excuses pour ne pas en profiter pleinement et ceux qui voudraient voir (ou revoir) certaines conférences peuvent aller sur youtube, voir ici .
En discutant avec les uns et les autres , nous avons été heureux d’entendre plusieurs responsables de centres se réjouir d’avoir des groupes plus resserrés, plus stables, plus sérieux, pus engagés. C’est dans ces moments-là que l’on réalise avec joie que l’on fait bien partie tous ensemble d’un même projet, d’un même plan qui nous amène tous patiemment vers l’objectif à atteindre.
Le sérieux se retrouvait dans la qualité d’écoute des conférences ainsi que, détail significatif, dans le nombre de participants encore présents jusqu’à la fin du congrès, malgré la distance que certains avaient encore à faire pour rentrer chez eux. En effet, à peine une dizaine de personnes étaient parties le dimanche en début d’après midi et ce n’était que parce qu’elles avaient des contraintes de transport qu’elles auraient nettement préféré éviter…  le stand philman
C’est donc dans une ambiance studieuse et recueillie que nous avons pu nous retrouver, cette fois encore, tous unis pour apprendre, comprendre et ressentir la puissance de la doctrine que nous avons choisie de suivre. Les anciens spirites y ont côtoyé les plus jeunes et les expériences se sont échangées, toujours avec respect et cordialité, amenant chacun à mesurer que nous faisons bien partie d’une même famille, unie par un même idéal de tolérance et de charité. Ce sentiment d’appartenance à un même groupe, malgré les distances qui nous séparent toute l’année, se trouve renforcé par une volonté commune d’apprentissage qui nous fait attendre, avec toujours plus d’impatience, la prochaine rencontre qui aura lieu dans un an, certainement sous le soleil niçois...