Paul Gibier : Analyse des choses

Retour à la bibliothèque

Biographie de Paul Gibier

280x363 Gibier

Il est né en 1851. Il fait des études de médecine et devient interne des hôpitaux de Paris. Il se passionne pour les sciences et est un disciple de Louis Pasteur. Il sera directeur de l'Institut Pasteur à New-York.
En 1885, il s'intéresse aux phénomènes spirites et mêne des recherches pendant 10 ans dans son laboratoire avec divers médiums : Slade, Mme Salmon...
En 1886, il sera aussi ensuite naturaliste au musée d'histoire naturelle de France.
Il décède en 1900 dans un accident de voiture.

Ses ouvrages sont :

  • Le Spiritisme ou Fakirisme Occidental (1886)
  • Analyse des Choses (1890)
  • Les Matérialisations de Fantômes (1891)
  • L’Etude du Spiritisme (1892)

Commentaires du livre : Analyse des choses

Dans cet ouvrage, l'auteur, en parlant du monde macrocosmique et du monde microcosmique, veut prouver qu'il existe des preuves matérielles de l'existence de l'âme. Il s'appuie sur des faits psychiques comme les rêves, des expériences dd transmission de pensées, de vue à distance puis de dédoublement :"Cet état, qui peut se produire presque d'emblée une fois que les sujets en ont pris l'habitude, est tout d'abord précédé d'un cinquième état qui suit le quatrième (E. léthargique). Ce cinquième état est connu de certains magnétiseurs et désigné par eux sous le nom de somnambulisme lucide. Un sixième état pourrait être qualifié extatique. Enfin, se produit ce que je nomme l'état de dédoublement. Dans ce dernier, l'aspect du sujet peut varier suivant les individus. Quelques-uns sont plongés dans un état de mort apparente ; d'autres sont comme pétrifiés, gardent les yeux grands ouverts et ont les pupilles démesurément dilatées et fixes. Ces derniers parlent quelquefois et sur des sujets, des choses ou des scènes paraissant exister au loin. Souvent on peut constater qu'il n'y a rien de vrai dans ce qu'ils racontent, ou bien il y a erreur de temps ou de lieu ; d'autres fois, au contraire, il se trouve que tout est absolument exact, même dans les cas où le fait vu se passe à plusieurs lieues de distance ! Cet état pourrait être nommé extase parlante."


Retour à la bibliothèque