Felipe Senillosa : Evolution de l'Ame et de la Société

Retour à la bibliothèque

Biographie de Felipe Senillosa

280x363 Senillosa

Felipe s'intéresse aux phénomènes et expériences produits à son époque. Il étudie de près les résultats obtenus par divers savants comme Crookes. Il recherche dans quel sens va l'évolution.

Son ouvrage est :

  • Evolution de l'Ame et de la Société (1897)

Commentaires du livre : Evolution de l'Ame et de la Société

Après une analyse historique de l'évolution humaine, l'auteur aborde les découvertes scientifiques que l'homme a pu faire à travers le temps et démontrer ainsi l'existence des fluides et de l'immortalité.
Il étoffe son travail d'exemples comme celui du dégagement lors d'une opération : "Je me sentis d'abord les paupières lourdes, puis elles se fermèrent. Il me sembla en cet instant que je me trouvais dans une atmosphère toute différente de la normale, mais qui n'avait rien de désagréable ; elle était semblable à celle d'une serre où régnerait la température des tropiques. Je n'éprouvai pas la sensation d'oppression ou de suffocation dont on a tant parlé. Je ne ressentis que l'impression de ce changement d'atmosphère, et elle me parut douce et vaporeuse. En même temps, il se produisit un bourdonnement que je compare à celui que l'on doit entendre quand on pénètre sous les eaux avec la cloche à plongeur ; celui-ci, néanmoins, n'était pas aussi violent. Je vis ensuite une lumière d'une couleur violette, assez grande, qui se mouvait d'une manière étrange, extra terrestre et vertigineuse. Cette lumière montait, et il me semblait que je la suivais dans son ascension. Porté d'une façon particulière, je m'élevai avec elle jusqu'à une grande hauteur. J'entendais toujours le même bourdonnement. Enfin la lumière, sur laquelle je concentrais toute mon attention, s'arrêta. Le bourdonnement cessa. La hauteur à laquelle nous nous trouvions me fit l'effet d'être immense J'avais observé avec beaucoup d'attention le bruit que je percevais et le mouvement de la lumière. L'atmosphère avait perdu pour moi tout ce qu'elle pouvait avoir de singulier. Un changement caractéristique s'était opéré dans mon être. J'étais comme qui dirait une autre personne. Je pouvais voir et examiner tout mon corps, qui était dans un état pareil à celui de la catalepsie."


Retour à la bibliothèque