James Arthur Findlay : Au Seuil du Monde Ethéré

Retour à la bibliothèque

Biographie de James Arthur Findlay

280x363 Findlay

Il est né en 1883 dans une famille de catholiques. Très tôt, il s'intéresse aux religions. Il fait des études et devient comptable, puis sera agent de change. Il est également écrivain, des livres sur les religions et une fiction.
En 1919, il rencontre le médium John Sloan qui produit des voix directs c'est à dire qu'il a des fluides qui permettent aux morts de se communiquer. De ces discussions, il comprend que la personnalité humaine survit à la mort, que le corps éthérique est un corps réel durable contrôlé par l'esprit.
En 1920, il fonde à Glasgow, une Société de Recherches Psychiques.
En 1932, Il écrit de nombreux articles pour le journal Psychic Nouvelles.
Il décède en 1964.

Ses ouvrages spirites sont :

  • Au Seuil du Monde Ethéré (1931)
  • L'évolution de la Conception de l'Homme de sa place dans la Nature (1935)
  • La Rencontre de deux Mondes (1951)
  • Looking Back
  • The Stream Psychic (1939)
  • The Way of Life

Commentaires du livre : Au Seuil du Monde Ethéré

L'auteur nous raconte son expérience avec le médium Sloan, médium à transe et à effets physiques. Il eut avec lui des phénomènes de voix directes dans les années 1926 : "Un tube ectoplasmique qui, matérialisé, est projeté de la bouche du médium pour porter les vibrations de son larynx à l'esprit locuteur. Le larynx du médium est utilisé pour faire vibrer l'atmosphère..."
Au cours de séances privées, J. A. Findlay put observer les manifestations de proches décédés qui venaient se communiquer et prouver ainsi que la vie se poursuit après la mort.
D'après ces communications, il a pu recueillir des données qui lui ont permis de mieux comprendre la vie dans l'au-delà : "Tout est réel pour nous. Nous pouvons nous asseoir en société et goûter la compagnie d'autrui exactement comme vous sur la terre. Nous avons des livres et pouvons les lire. Nous avons les mêmes sensations que vous. Nous pouvons nous promener dans la campagne et rencontrer un ami que nous n'avons pas vu depuis longtemps. Nous sentons le même parfum des fleurs et des champs que vous. Nous cueillons des fleurs. Tout est tangible, mais tout est d'une plus grande beauté que quoi que ce soit sur la terre."
C'est une première approche intéressante et qui sera, par la suite, bien plus largement commentée par les nombreux ouvrages de Chico Xavier.


Retour à la bibliothèque