Gabriel Delanne : La Réincarnation

Retour à la bibliothèque



Biographie de Gabriel Delanne

280x363 Delanne

François-Marie-Gabriel Delanne naquit à Paris 21, rue du Caire, le 23 mars 1857. Son père Alexandre Delanne était ami d’Allan Kardec, et sa mère était médium écrivain.
En mars 1883, lorsque fut publié le premier numéro de la revue bimensuelle « Le Spiritisme », Gabriel Delanne qui comptait parmi les collaborateurs de cette publication, en devint très vite le rédacteur en chef. Avec son père Alexandre Delanne, il fut un des fondateurs de l’Union Spirite Française.
Très malade, Gabriel Delanne se désincarna le 12 février 1926 en ajoutant : « Souvenez-vous mes amis que Delanne n’a pas peur de la mort. » En savoir plus...

Ses ouvrages sont :

  • Le Spiritisme devant la Science(1885)
  • Le Phénomène Spirite(1896)
  • L’Evolution Animique (1897)
  • Recherches sur la Médiumnité (1898)
  • L'âme est Immortelle (1899)
  • Les Apparitions Matérialisées de Vivants et des Morts, tome I (1909)
  • Les Apparitions Matérialisées des Vivants et des Morts, tome II (1911)
  • La Réincarnation (1924)
  • Ecoutons les Morts (Aucune date connue)

Commentaires du livre : La Réincarnation

Son état de santé se détériore. Il n'y voit presque plus, il se traîne, chaque mouvement occasionnant des douleurs insupportables. Il reste malgré tout un exemple vivant de résignation, toujours gai et très accueillant.
En 1918, il fait avec sa famille un voyage à Allauch dans les environs de Marseille. Ce sera son dernier voyage hors de Paris, il ne peut plus marcher et il faut recourir à un fauteuil roulant pour le porter de la voiture au train.
En 1924, paraît son livre "La Réincarnation" et c'est en quatorze chapitres qu'il nous en parle.
Son approche commence par explorer la théorie des vies successives à travers l'histoire pour arriver au chapitre suivant aux propriétés du périsprit, ce périsprit qui permet à l'Esprit de s'incarner. Il aborde ensuite le règne animal et montre à des exemples comme les chevaux d'Elberfeld l'intelligence animale.
Cet ensemble de vies permet d'élargir le dialogue et cherche à étudier les phénomènes des réminiscences et d'enfants prodigues. A l'aide d'exemples pertinents, il démontre l'exactitude des souvenirs de vies antérieures que certaines personnes ont.
Il termine en énumérant l'ensemble des arguments qui militent en faveur de la réincarnation : "Si vraiment notre éternité future dépend d'un seul passage ici-bas (qui n'est à peine qu'une seconde dans l'immensité des temps), Dieu étant l'être éternel, infini, omniscient, pour lequel il n'existe ni passé ni futur, sait d'avance quel sort est réservé à chaque créature à laquelle il donne l'existence ; l'on est donc en droit de se demander pourquoi il crée ces monstres, dont la vie n'est qu'une série de crimes devant être châtiés par des supplices sans fin."


Retour à la bibliothèque